Artdz.Info

Le Portail des Arts et des Artistes Algériens

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Un pilier de la culture moderne algérienne

Envoyer

Avec une exubérance esthétique peu commune et une expression allégorique d’une pertinence affirmée, M’hamed Issiakhem a inauguré l’âge pictural algérien. Un art sorti d’abord des profondeurs de la culture nationale avant qu’il ait à intégrer les sensibilités et les canons académiques des écoles de peinture. Au moment où des pans entiers de la mémoire et de l’être algériens étaient menacés par une stupide scotomisation et une méchante entreprise de mutilation, Issiakhem nous invitait à nous regarder dans notre propre miroir en faisant passer en filigrane l’image et la voix des ancêtres.

Lire la suite...
 

Carnet de voyage : Un Amazigh à Baghdad

Envoyer

A quelques jours de mon départ, ma femme me paraît plutôt inquiète. Elle ne cesse de proposer à ma fille de deux ans de venir dans mes bras.

Des connaissances se montrent étonnées. « Aller à Baghdad, maintenant, c’est prendre des risques inutiles », me dit-on. Des éditeurs orientaux, rencontrés au dernier Salon international de la littérature et du livre de jeunesse à Alger, me déconseillent de prendre part à la rencontre. J’entends mais n’écoute que mon cœur qui, prenant les devants, est déjà là-bas, parmi les poètes et les enfants d’Irak.

Lire la suite...
 

Intervention lors du séminaire du 27/05/2010 à l'EHSS consacré à l'oeuvre de Waciny Laredj

Envoyer

Mon propos tentera d'ébaucher une structure thématique de l'oeuvre de Waciny Laredj à travers quatre romans La Gardienne des Ombres,  Marsra, Paris1996, Les Balcons de la Mer du Nord,(tr.fr. de Catherine Charuau) Actes Sud, 2003, le Livre de l'Emir (tr. fr de M.Bois avec la collaboration de l'auteur) Actes Sud, 2005, les Ailes de la reine, (tr.fr. de M.Bois avec la collaboration de l'auteur) Actes Sud, 2009.

Lire la suite...
 

Zohra sur la terrasse ou la rencontre de l'Orient avec Matisse

Envoyer

A contre-courant des modes intellectuelles qui, dans une fidélité étriquée à Edward Said, juste pourfendeur du faux orientalisme, mais plus heureux à coup sûr dans ses réflexions sur l'exil, s'ingénient à ne voir dans « Femmes d'Alger dans un appartement »  que le reflet de l'idéologie coloniale occidentale, Adelkader Djémaï engage un dialogue étrange et émouvant avec « Monsieur Matisse » auquel il adresse sa lettre.

Lire la suite...
 


Page 6 sur 40

Coup de coeur

Voir le blog de la poètesse Renia Aouadene

Le portail des arts et des artistes algériens
est réalisé par Mébarek Mouzaoui
Optimisé par Joomla! - GNU/GPL